Historique de la Caïque "Vierge de Lourdes"

1949 : Construction de la caïque " Vierge de Lourdes "

Construite pour Eugène EBRAN d'Yport, la " Vierge de Lourdes " fait partie d'une série de quatre caïques construites par les chantiers Jouen-Fiquet de Fécamp juste après la guerre. La première fut le " Vive Jésus " (F1051) en 1947, puis le " Dieu Protégez-Nous " (F1065) en 1948, enfin la " Notre-Dame de Bonsecours " (F1079) et la " Vierge de Lourdes " (F1089) en 1949. Ces quatre unités appartenaient à la famille Ebran, surnommée par les Yportais : " Gros péqueux ". Immatriculées à Fécamp, leur port d'attache était bien la plage (sic !) d'Yport. Les caïques, barques d'échouage et par la même ne nécessitant pas de port à quai, y étaient en effet régulièrement échouées et virées au cabestan à même le galet de la plage.  
Contrairement à ce que l'on pourrait croire, cette série de quatre navires n'était pas constituée de barques identiques. Jean Clément, charpentier de navire, a travaillé à la construction de ses unités explique : " traditionnellement on construisait sans plans, on se servait de vieux gabarits et on les modifiaient suivant ce que les gens voulaient. Mais pendant la guerre, les Allemands ont fait sauter les chantiers et on a été obligé de refaire les gabarits en prenant les cotes d'une vieille caïque échouée dans l'avant-port et puis on les a affinées et je crois qu'il y a eu un plan de fait, mais après la construction. Le " Vive Jésus " avait des formes plus rondes, d'ailleurs, elle était surnommée " la grosse ". Celle du musée [des Terre-Neuvas, c'est à dire la Notre Dame de Bonsecours] avait une tonture très légère, par contre, la Vierge avait une tonture très prononcée. C'était la Vierge qui était certainement la plus réussie avec une tonture bien appuyée et l'avant un peu plus pincé, c'était celle qui marchait le mieux. "

 

 

1949-1970 : Armement à la pêche.



  Lancée le 16 avril 1949, elle est inscrite le 19 avril 1949, reçoit le numéro F1089 et est armée à la pêche le même jour sous le numéro 28, elle fut francisée un mois plus tard le 17 mai 1949.

Juste après le lancement la Vierge de Lourdes prend la direction d'Yport pour se faire bénir et c'est l'occasion d'essayer le moteur Lesoeuf de 40 CV.

De 1949 à 1970 la Vierge de Lourdes est armée à la pêche, pendant cette période elle est armée en général d'avril à la fin du mois de février de l'année suivante. La période de désarmement est mise à profit pour effectuer les différents travaux d'entretien.

D'avril à octobre, les caïques font la pêche aux cordes au large de l'ile de Wight, au printemps elles pêchent également le maquereau, mais la pêche la plus lucrative est celle du hareng.

La saison du hareng commence mi-octobre les caïques vont jusqu'au Tréport chercher le hareng, à partir de la mi-novembre le hareng est "de nos mers" c'est à dire qu'il est dans la région de Fécamp. Cette pêche se termine vers la fin de janvier en baie de Seine.

1971 : Armement à la plaisance.

Le 5 mars 1971 la Vierge de Lourdes est vendue à Victor Lefèbvre et passe à la plaisance sous le numéro F2095. Quelques temps plus tard le moteur Lesoeuf est remplacé par un moteur Beaudouin DK3 de 75 CV. C'est également à cette époque que le propriétaire fit construire une passerelle sur la partie arrière du navire. Puis l'immatriculation devient FC249509.